Témoignage sur la monnaie SOL à Nanterre

De Economie Solidaire Brest.

mercredi 30 juillet 2008, par V@l

Ce récit de Véronique Chagne présente la démarche SOL de façon simple et pédagogique. Véronique est membre de Nan’Terre de SEL qui expérimente le système.

Tout d’abord, je me présente, je suis Véronique CHAGNE et avec d’autres personnes, nous avons monté une activité SEL à Nanterre (92) au sein d’une association qui chapeaute d’autres activités (dont une AMAP).

Cette association s’appelle "Consommer et Echanger Autrement à Nanterre" (CEAN) et l’activité SEL s’appelle "Nan’Terre de SEL".

Concernant la démarche SOL, nous avons la chance à Nanterre de compter, parmi nos membres, Patrick VIVERET qui est l’auteur du rapport "Reconsidérer la richesse" à l’initiative du projet SOL.

Notre association "CEAN" est adhérente du réseau SOL et mène la réflexion sur son implication dans le volet "SOL Engagement".

Je vais essayer de vous donner une synthèse de la démarche SOL.

Déjà, pour ceux qui ne connaissent pas encore, "le SOL (pour SOLidarité) est une carte à puce, dite écocitoyenne, destinée à encourager et à valoriser la consommation responsable au sein d’un réseau d’entreprises, d’associations et de collectivités publiques s’inscrivant dans un développement économique plus humain... Ce projet reçoit le soutien financier de l’Union européenne" (extrait d’un article paru dans Intercommualités AdCf de mai 2008).

Le SOL comprend trois volets : - Le SOL Engagement - Le SOL Coopération - Le SOL Affecté

Mais ne retenez que les deux premiers.

Les SOL sont comptabilisés au moyen d’une carte à puce, gérée par la société Chèques Déjeuner, et qui reconnaît la comptabilité de ces volets indépendamment les uns des autres.

Car ce qui est mal compris, c’est que ces trois volets ne s’articulent pas entre eux : des SOL obtenus en SOL Engagement (sur la base du temps) ne peuvent être utilisés pour des SOL Coopération. C’est une question juridique car les SOL coopération sont achetés en euros et pas les SOL Engagement.

SOL Engagement :

Pour faire simple, le SOL engagement est équivalent à un SEL entre associations : les membres sont les associations elles-mêmes qui s’offrent des services, savoirs, biens. Nous avons commencé des "cafés projet SOL" à Nanterre pour que les quelques associations volontaires se rencontrent et voient comment procéder dans des échanges, quelles règles suivre, etc. Nous en sommes à une simulation des échanges sans n’avoir encore rien lancé concrètement. Nous prévoyons cette initiative pour la prochaine fête des associations en septembre à Nanterre.

Les SOL Engagement n’ont pas été obtenus initialement en ayant été achetés en euros. Ce qui n’est pas le cas des SOL Coopération.

La valeur est : 1 minute = 1 SOL

SOL Coopération :

Les SOL Coopération sont remis à votre demande et si vous possédez une carte à puce (donc si vous êtes adhérents du réseau SOL), dans un magasin, lors d’un achat : on vous rembourse une partie en euros et/ou en SOL selon votre souhait.

Son objectif est de développer une consommation responsable et solidaire. Le site www.sol-reseau.coop indique la liste des biens et services accessibles avec ce type de SOL ainsi que les magasins concernés par cette démarche qui ont été agréés par le réseau SOL, alors reconnus comme structures répondant à des critères de développement durable, respect de la nature, des conditions de travail, etc.

Les SOL coopération sont soumis à la "monnaie fondante" : les SOL non dépensés dans une certaine période perdent de leur valeur.

La valeur est : 1 euro = 10 SOL

SOL Affecté :

Le SOL affecté correspond à un usage spécifique. On parle de monnaie affectée pour un billet de train, un chèque déjeuner... ce sont des bons qui ont valeur de monnaie mais affectés à une utilité bien particulière et qui ne peuvent être utilisés que pour cela : vous ne pourrez pas prendre un train avec un chèque déjeuner ou inversement.

L’articulation entre SOL Engagement et SOL affecté pourrait être envisagée si les Collectivités territoriales mettent en place ce genre de valorisation pour les associations qui auraient participé à des activités que la mairie soutient : activités sociales, culturelles... Ex. remise de SOL affectés à partir de SOL Engagement pour accéder à des services municipaux, comme la piscine, par exemple.

Indication sur la carte à puce :

Les échanges de SOL sont donc pris en compte par la carte à puce avec des terminaux présents dans les magasins.

Les associations devraient pouvoir disposer d’une borne ou indiquer les échanges via Internet selon une procédure particulière, avec mot de passe... car chaque carte est individualisée.

Voilà, j’espère que ces explications vont éclairer votre compréhension. Pour l’instant, rien n’est encore très concret pour nous à Nanterre mais nous nous réunissons régulièrement pour réfléchir à cette étape pour le SOL Engagement à mettre en place suite à la prochaine fête des associations.

Bravo si vous m’avez lue jusqu’au bout et à bientôt.

Véronique CHAGNE lundi 14 juillet 2008 P.-S.

SOL Coopération

http://www.sol-reseau.coop

Voir aussi : l’historique du projet de monnaie SOL le projet DionysSOL