Réunion de présentation du projet de Pôle

De Economie Solidaire Brest.

Une réunion qui a réunit une quarantaine d'acteurs du pays de Brest

quelques uns des animateurs du projet

En Janvier 2007 des acteurs de l’économie sociale et solidaire (E.SS) du monde urbain et du monde rural se sont regroupés au sein de l’antenne de la CRES ouverte en Octobre 2006. Ainsi ont contribués à ce travail des :

  • Associations travaillant dans les domaines :
    • du commerce équitable,
    • de la solidarité internationale,
    • de l’éducation populaire,
    • de l'éducation à l'environnement
    • de l’agriculture biologique
    • des énergies renouvelables,
  • Boutiques de produits éthiques et/ou équitables
  • Coopérative de finances solidaires,
  • Scop de communication.


Dès les premières rencontres, la volonté d’ouvrir la démarche aux autres familles de l'Economie Sociale et Solidaire (E.S.S) s'est exprimée afin de se rassembler autour d'un projet novateur : une approche transversale dans un pôle qui permettra de créer du lien, de mutualiser les expériences et de favoriser solidarité et l’innovation. Il apparaît en effet que les structures de l’E.S.S. qui portent les valeurs du commerce équitable, de la solidarité locale et internationale, des finances solidaires et éthiques, de la protection de l’environnement, de la consommation responsable sont éparpillées sur le pays de Brest avec des moyens disparates. Cette idée de pôle naît donc de la volonté de renforcer la proximité et de permettre, de fait, l’émergence de projets transversaux en créant de la synergie. Le pôle pourrait ainsi constituer une vitrine afin de rendre visible les réalités locales des acteurs qui portent une économie au service de l’humain. Ce document, projet coopératif, est le résultat des différentes rencontres. Il décrit l’origine du projet de pôle ressource de l’économie sociale et solidaire sur Brest, ses enjeux, ses fonctions, son organisation et ses actions possibles.

une vue de la salle en début de réunion

Sommaire

1 Le pôle ressource du Pays de Brest, un outil structurant de développement de l’E.S.S.

« L'économie sociale et solidaire désigne un ensemble d'initiatives économiques à finalité sociale qui participent à la construction d'une nouvelle façon de vivre et de penser l'économie (…) dans les pays du Nord comme du Sud. » 1. Construite dans une démarche de réseau, elle place la personne humaine au centre de tout projet économique, social, environnemental et culturel.

1.1 L’Économie Sociale et Solidaire, un secteur très diversifié

L’Économie Sociale et Solidaire est un secteur présentant de nombreux paramètres de diversité :

  • Différentes familles : coopératives, mutuelles et associations,
  • différents secteurs d’activités couvrant la quasi-totalité des secteurs

économiques en Bretagne,

  • des structures ayant des tailles très diverses,
  • des niveaux de fédération et de regroupements inégaux.

Cet état de fait représente conjointement une force et une faiblesse. D’une part, la diversité de l’E.S.S. a permis le développement d’un très grand nombre et d’une très grande diversité de projets ainsi que le maillage du territoire, donnant l’occasion, à un nombre important de personnes, de s’engager bénévolement et/ou professionnellement dans des projets d’E.S.S.

Mais d’autre part, la multiplicité des acteurs rend difficilement lisible la cohérence de l’E.S.S. et ne facilite pas le développement de projets structurants à l’échelle de l’ensemble du territoire. Par ailleurs, l’ E.S.S. n’a pas encore l’influence et la présence suffisantes dans les lieux de décision structurants alors que compte tenu de son importance en matière d’économie et d’emploi dans la région et dans la construction d’un meilleur « vivre ensemble » elle est indispensable à notre société.

1.2 L’E S.S., un moteur du développement

Les acteurs de l’ E.S.S. ont une double nature : ils tendent à développer de l’emploi et de l’activité économique et ce sont également des mouvements de personnes s’engageant au service d’idées, de projets et de valeurs.

Le secteur de l’E.S.S. représente 14 % de l’emploi dans la région2. Il présente un intérêt pour le développement local du point de vue économique et du développement de l’ emploi, mais également du point de vue de l’animation de la vie sociale locale en proposant aux citoyens des occasions de s’inscrire dans des projets collectifs qui contribuent souvent à l’intérêt général.

Ce sont des acteurs fortement ancrés dans les territoires locaux qui ont développé des projets au plus près des besoins des publics destinataires des actions et des besoins potentiels d’activités. Ils s’inscrivent donc durablement dans le développement local

1.3 Une cohérence avec les pôles ressources initiés par la région.

Au fil de la construction locale, ce projet s'est trouvé en cohérence avec la politique de soutien, de développement et de structuration de l'E.S.S. initiée par le Conseil Régional de Bretagne. Cette politique, votée le 24 Mai 2007, souhaite entre autre point installer un pôle ressource de l’E.S.S. par pays, et insiste sur :

  • le projet collectif comme moteur de l’entreprenariat dans l’E.S.S.,
  • la transmission des valeurs de l’E.S.S., l’évolution des pratiques, du bénévolat

sous ses nouvelles formes,

  • l’organisation territoriale des acteurs par la création de pôles ressource de

l’économie sociale (objectif : 10 à 12 pôles en 2010 sur les 21 pays de Bretagne).

2 – Un pôle ressource pour être visible, créer de la synergie et rendre des services

l’éclosion de projets communs, rendre visible leur originalité et les renforcer.

2.1 Un pôle pour se rendre visible auprès du grand public

Alors que cette forme d’entreprenariat manque de visibilité face aux formes d'entreprendre de l'économie traditionnelle, ces structures sont porteuses de valeurs appréciées par le grand public comme :

  • des actions de proximité, de partage et de solidarité,
  • un engagement de personnes dans des projets collectifs et non une volonté

d'accumuler un capital

  • l’Humain est placé au coeur de l'économie

2.2 Un pôle pour se rendre visible auprès des pouvoirs publics et des acteurs de l'économie traditionnelle

L’E.S.S. souffre de représentations inexactes ou simplistes. Afin de modifier ces opinions (comme le fait selon laquelle l’E.S.S. serait une économie du social, alors qu’elle est - comme l’économie traditionnelle - aidée à juste titre par les pouvoirs publics qui soutient les outils structurants) demande un travail de pédagogie auprès du grand public. L’E.S.S. est aussi, et cela ne se sait pas assez, à l’origine de nombreuses innovations passées dans le domaine public tout comme les réalisations des acteurs de l’E.S.S. sont des éléments indispensables du maillage d’un territoire équilibré dans la construction d’un « vivre ensemble » de qualité. De part sa force mobilisatrice, l’E.S.S. est ainsi auteur régulièrement de projets novateurs. On peut citer par exemple la bouée de sauvetage Silzig, inventée, mise au point et produite par une entreprise d’insertion basée à Quimper ou l’organisation de « veilles de nuit » réfléchies et coordonnées au niveau régional par des structures de services à la personne. Il y a chez les acteurs de l’E.S.S. une façon d’agir, une façon de faire, qui a la particularité, d’innover autant par ses actions que par sa gouvernance en laissant sa place aux usagers et aux salariés. Ses acteurs qui savent articuler mobilisation et innovation inventent de nouvelles formes des solidarités. Il est important de le faire savoir.

Mais à ces professionnels et bénévoles ils manquent un lieu permettant une visibilité pour communiquer directement auprès du grand public ou par l’intermédiaire des médias, accueillis alors dans cet espace à l'occasion des conférences de presse de présentation des actions. Car aujourd'hui, celles-ci et les idées qui les portent, restent souvent confinées dans des cercles restreints et ne trouvent pas de lieux où se montrer pour se faire connaître afin d’encore mieux se développer et s’améliorer avec d’autres dans un esprit de concertation.

On peut remarquer actuellement un intérêt marqué des pouvoirs publics au développement de ce secteur :

  • Le Conseil Régional a voté une politique de soutien à l’E.S.S. entre autres par

la création des pôles ressource,

  • Le Conseil général du Finistère soutient la structuration de l'E.S.S. dans le

département,

  • Brest Métropole Océane soutient le développement de l’ E.S.S. dans le Pays

de Brest.

2.3 Renforcer la concertation entre les acteurs de l’E.S.S. afin de se connaître et se reconnaître :

Eparpillés sur le pays de Brest les acteurs de l’E.S.S. ne demandent qu’à travailler ensemble pour créer encore plus de synergie entre eux. Ce lieu permettra aux professionnels :

  • de défendre des valeurs communes ensemble : une communauté de valeurs qui

ne peut être portée que par le rassemblement le plus large possible des acteurs en s'appuyant sur nos différences pour faire progresser chacun car même si des différences existent, un sentiment d'appartenance à un ensemble commun se développe tout comme une volonté de se regrouper et de se structurer.

  • d’élaborer une stratégie de développement de l'E.S.S. et la conduire

ensemble.

  • de construire des projets communs car :
    • des structures souvent petites ne bénéficient pas toujours de toute

l'infrastructure nécessaire pour développer ces projets,

    • c’est la possibilité de faire le pari de la complémentarité des projets, des

compétences et des moyens au service du projet de chacun.

    • se reconnaître comme participant à une forme d'entreprendre est

fondamental pour l'économie de la région.

3 – Une organisation en cohérence avec les valeurs de l’E.S.S qui permettra le développement des structures par la mutualisation

Ce pôle portera en lui les valeurs de le l’E.S.S. Il devra d’être exemplaire autant dans son organisation que dans sa conception selon les possibilités offertes si cela se fait dans le cadre d’une rénovation ou de la construction d’un bâtiment. Se rencontrer, permettre la visibilité, mutualiser, se structurer pour se renforcer sont les entrées fortes de ce projet.

3.1 Se rencontrer, rendre visible et développer les services

Ce pôle, dans sa dynamique coopérative permettra :

  • de se rencontrer afin de construire de stratégies communes de

développement de l'E.S.S. et des actions communes,

  • de rendre visible les valeurs et les réalisations de l'E.S.S. en direction :
    • du grand public,
    • des acteurs de l'E.S.S.,
    • des pouvoirs publics,
    • des acteurs de l'économie traditionnelle.
  • de développer les services mutualisés nécessaires au développement de

chaque structure

3.2 Un pilotage du pôle sous forme coopérative

Le pôle sera piloté par un collectif d’acteurs locaux de l’E.S.S. assurant une représentativité des différentes familles et des différents secteurs d’activité. On peut imaginer une forme coopérative. La collaboration est également envisageable avec certaines structures de l’économie marchande commercialisant des produits et services en lien avec les valeurs de l’ESS.

3.3 Se rencontrer, se structurer, se renforcer

La rencontre, les échanges, permettront nécessairement de se structurer pour se renforcer. Ce pôle dans son organisation permettra :

  • De se rencontrer

Par un lieu d’échanges d’informations et de compétences où chacun pourra apprendre et développer des savoirs-faire. Les pratiques respectueuses des personnes et de leur environnement y seront valorisées.

Cet espace devra être un lieu convivial pour le grand public ainsi qu'un lieu de réunions et de travail pour les structures de l’E.S.S. Les animations et rencontres portant sur l’économie sociale et solidaire, l’environnement, la solidarité internationale mais aussi la création d’outils pédagogiques, d’expositions… permettant cela. Le pôle ouvrira d’autres chemins pour faire savoir et savoir faire, répondant également à une volonté générale d'éviter l'entre-soi.

  • De se structurer et se renforcer

Dans cet espace le public pourra être accompagné progressivement vers la compréhension des valeurs de l’ESS et permettra dans un premier temps la visibilité puis l’information et enfin la structuration des projets éventuels.

Il sera aussi un lieu d’émergence de projets (école de projet de structures de l’ESS) et de rencontres entre les acteurs de l’E.S.S pour favoriser une dynamique économique interprofessionnelle.

3.4 Un lieu multifonctionnel d’excellence

Par un espace public et professionnel ouvert, rendu attractif par sa dimension multifonctionnelle, le pôle permettra la création et la réalisation d’animations accessibles à tous sur le lieu même du pôle et à l’extérieur (écoles, maison de quartier, centre sociaux, marchés…).

Le pôle sera un lieu d’excellence au niveau des pratiques dans une cohérence des valeurs portées (démocratie interne, accessibilité des personnes handicapées, maîtrise de l’énergie, éco-construction…). La complémentarité et la diversité des acteurs constituent sur ce point un atout indéniable.

3.5 Organisation et animation du pôle

Les moyens seront mutualisés (bureaux, ressources, compétences, projets, réseaux), ce qui favorisera le travail collectif. Le pôle pourra s’organiser par domaines spécialisés (éducation à l’environnement, éducation populaire, solidarité locale et internationale…), l’objectif est de créer de la solidarité et de la synergie. Le pôle créera et proposera des services aux publics comme

  • l’organisation du co-voiturage,
  • un lieu de dépôt par des producteurs locaux,
  • la mise à disposition d'outils de reprographie et de matériel pour les

associations,

  • une coopérative d’achats,
  • un lieu de dépôt de collecte…

Il devra être animé toute l’année par des conférences, formations, débats, publications… Le pôle sera organisé selon une charte dans laquelle les différents acteurs se reconnaîtront et qui leur permettra aussi d’évoluer dans leurs pratiques d’un respect toujours meilleur des valeurs de l’E.S.S. Cette charte conçue régionalement permettra une cohérence dans la construction des différents pôles bretons.

Le principe de subsidiarité sera la règle en vigueur. Le pôle ressource n’a pas vocation à mettre en place des actions qui sont déjà conduites localement par des acteurs de l’E.S.S. Par contre, il doit avoir pour rôle de soutenir les actions existantes, de les développer, de les étendre à d’autres secteurs d’activités ou à d’autres champs d’action. Même si un certain nombre de fonctions possibles au sein de ce pôle peuvent être repérés, le groupe de pilotage décidera le moment venu et en fonction des contraintes, les possibilités offertes. On peut toutefois lister les idées émergentes : l’idée d’avoir une boutique de commerce équitable qui permettrait de disposer d'une vitrine mais aussi un lieu grand public ; un centre documentaire de l’E.S.S. pouvant réunir des centres documentaires déjà existant autour de l’énergie, de l’éco-habitat, de la solidarité locale et internationale… ; un lieu d’exposition pouvant créer de l’évènement régulièrement, des bureaux associatifs et mutualisés, un bar associatif avec petite restauration, un café éducatif des enfants3, un lieu de réunion et de forum, des ateliers de créations artistiques, un lieu permanent d’information sur la finance solidaire.

Annexes

Des lieux existent déjà dans la même perspective, dont le pôle pourrait s'inspirer:

La Maison des citoyens du Monde à Nantes,

http://citoyens.du.monde.free.fr/accueil.html

Elle développe le débat sur la citoyenneté tout en favorisant les échanges solidaires en Europe et dans le monde en étant un lieu de rencontres, d'information, d'accueil, une vitrine des innovations et des réflexions, un espace de projets et d'initiatives communs entre personnes et associations, en encourageant la participation des jeunes.

Trait d’Union à Saintes,

Association de solidarité Internationale et d'Education Populaire avec trois grandes zones d'activités : le campus solidaire qui comprend une boutique de commerce équitable, une médiathèque et un cybercontact, des clubs de citoyens solidaires et l'université Populaire de Saintonge (plateforme d'apprentissage).

La Maison des alternatives et de la formation à Pantin,

Créé il y a 12 ans par le REAS (Réseau alternatif et solidaire), ce lieu d'ancrage de l'économie solidaire tourne autour de trois pôles : l'un culturel composé de compagnie et syndicat des arts de la piste, l'autre se centre sur l'économie solidaire et enfin le troisième se consacre davantage à la formation et l'insertion. Un restaurant associatif (une entreprise d'insertion qualifiante) relie l’ensemble.

La Maison de la consommation et de l’Environnement à Rennes,

La Maison de la consommation et de l'environnement est une association qui regroupe 11 associations de consommateurs et 6 associations d'environnement en Ille et Vilaine. Accueil pour le public, centre de documentation et d'information gratuit, à destination du grand public, services : consommation, environnement et nutrition, publications : fiches et guides pratiques, bulletin trimestriel, études...

L’Archipel à Rennes

Boutique de produits bio et locaux, panier de légumes bio, restaurant, espace de rencontre et d’information sur l’économie alternative et solidaire, évènements, ateliers…organisation chaque année d’un salon de printemps autour du thème « Vivre et consommer autrement », « Rennes Hébergement » (réseau d’accueil chez l’habitant, pour permettre à des jeunes et adultes, en formation ou en contrat de travail, de trouver un hébergement temporaire)

Le Pôle Sud de Coopération et d'Initiatives en sud Rhône-Alpes à Romans

Le but de POLE sud est de multiplier les occasions de coopération entre acteurs économiques, politiques, sociaux au service du développement économique et de l’emploi. Ce lieu développe trois grandes fonctions : le soutien à la création d’activités économiques, le développement d’un pôle de services, la création d’une plateforme de l’E.S.S.

(1) 2e Rencontre internationale sur la globalisation de la solidarité - Québec, 9-12 Octobre 2001

(2) Source INSEE 2005. Intervention auprès du C.E.S.R. pour présenter l'Economie Sociale et Solidaire.

(3) Comme à Paris, Lorient et Caen ou se sont développés ces lieux permettant aux parents et enfants de se retrouver pour jouer, discuter et où chacun est acteur et non plus uniquement consommateur. Ces espaces ont l’objectif de retrouver du lien social et sont un soutien à la parentalité. Au-delà d’un lieu d’information c’est un lieu de « faire ensemble » avec des ateliers pour adultes et enfants (sur la fabrication de papier recyclable par exemple).